Cette thématique concerne des investissements qui créent un impact positif au-delà du retour économique (d’après Brandenburg M., Bugg-Levine A., Leijonhufvud C., O’Donohoe N. & Saltuk Y. (2010), “Impact investments: An emerging asset class,” JPMorgan Chase, the Rockefeller Foundation, and Global Impact Investing Network, November 29, jpmorganchase.com). Par extension, il est alors possible de définir l’économie à impact comme un système dans lequel les institutions et les individus donnent un même niveau de priorité à l’impact social et financier quand ils prennent des décisions d’allocations de ressources

Plus d’information sur https://www.mckinsey.com/industries/private-equity-and-principal-investors/our-insights/catalyzing-the-growth-of-the-impact-economy?cid=other-eml-alt-mip-mck&hlkid=23bc2f8e5c8e4883b05f52195cb57c0d&hctky=1699275&hdpid=4d19f8e2-c2d2-4ea9-80cb-90cd01ea7500).

Ce groupe s’intéresse aux projets de longue durée, à savoir entre 20 et 50 ans.
Il s’agit d’étudier la performance environnementale et sociale du système de financement de projet afin de l’évaluer et l’intégrer dans les pratiques professionnelles.

Comment concilier les enjeux de chaque acteur de la filière en étant en accord avec la société : collectivités locales, entreprises productrices, chargés d’exploitation et de maintenance, prêteurs, investisseurs, développeurs, entreprises d’assurances.

De nouvelles manières de faire du reporting doivent être inventées afin de donner aux investisseurs des garanties sur le fait que leur argent produira, non seulement un bénéfice économique, mais également des bénéfices sociaux. L’idée est aussi d’aider les entrepreneurs à prendre des décisions stratégiques plus performantes.

La recherche d’indicateurs va permettre d’avoir une valeur susceptible de compléter le ROI classique, amenant au concept de ROI élargi aux valeurs environnementales et sociales.

EnglishFrenchSpanish